Bois-énergie

Les études énergétiques

L’efficacité énergétique des bâtiments

Biodiversité

Le programme Cité de l’énergie

Ressources naturelles

Rédaction documents & Communication

Diminuer efficacement la consommation d’énergie

Énergies renouvelables

Protéger au mieux la biodiversité

Services

Enviro-bois est un bureau d’études et de conseils en énergie et en environnement, qui souhaite mettre ses compétences au service des acteurs du développement durable en Suisse.

Nos domaines d’activité étant particulièrement larges, nous réalisons des mandats à la demande de privés, de bureaux d’ingénieurs et d’architectes, ainsi que d’institutions publiques.

Dans l’ensemble, les mandats effectués ont pour objectif de faire diminuer la consommation d’énergie, de gaz à effet de serre et de ressources naturelles dans notre pays, de favoriser le recours aux énergies renouvelables et de protéger au mieux la biodiversité.

Si votre projet se reconnait dans nos activités, nous serons ravis de pouvoir collaborer avec vous !

Environnement 0%
Études énergétiques 0%

Au sens large, une étude énergétique est un travail qui consiste à récolter des données relatives à l’énergie sur un territoire donné, à les analyser pour en ressortir le résultat escompté, à les illustrer puis à les discuter. Une telle étude peut être réalisée sur un domaine précis ou sur plusieurs domaines de l’énergie.

Il peut par exemple s’agir d’une étude s’intéressant au potentiel de l’énergie solaire thermique dans le canton de Fribourg, ou au coût de l’électricité nucléaire en Suisse, ou encore au potentiel d’économie de chaleur si tous les bâtiments datant des années 90 et antérieurs étaient rénovés thermiquement dans une ville donnée. De manière plus globale, un état des lieux énergétique, une planification énergétique territoriale sont également des études énergétiques.

Vous trouverez ici quelques exemples d ‘études énergétiques effectuées par Enviro-bois.

Un état des lieux énergétique peut se faire à l’échelle d’un bâtiment tout comme à l’échelle d’une ville ou d’un Canton, et concerne donc les privés, les entreprises et les collectivités publiques. Il dresse le portrait de la consommation actuelle d’énergie (chaleur et électricité) et sert de base à la mise en place de mesures d’efficacité énergétique, de développement des énergies renouvelables ou à l’élaboration d’une stratégie énergétique, selon les capacités du territoire concerné.

Graphe état des lieux

Une planification énergétique répond aux questions suivantes : quel est le potentiel d’économie d’énergie et de production d’énergie renouvelable sur un territoire donné ? Comment économiser l’énergie, de quelles sources d’énergies renouvelables dispose-t-on ? En fonction de ce potentiel, quels sont les objectifs énergétiques possibles et souhaités ? Est-il possible d’atteindre la Société à 2000 Watt, de se rapprocher de l’autonomie énergétique ? Quelles sont les mesures concrètes qui permettraient d’atteindre ces objectifs en termes de consommation énergétique, quels sont leurs coûts?

La mise en œuvre d’une planification énergétique consiste premièrement à détailler les mesures ayant montré le plus fort potentiel d’économie d’énergie ou de production renouvelable pour un coût raisonnable. Ensuite viendra le temps de la mise en œuvre pratique des mesures choisies.

Les études de potentiels d’économie d’énergie et de production d’énergie renouvelables détaillées sont effectuées dans des domaines précis, en fonction des potentialités du territoire concerné. Elles peuvent se faire dans le cadre d ‘une planification énergétique ou individuellement. Par exemple, quelle quantité d’électricité ou de chaleur pourrions-nous économiser/produire et à quel coût :

  • en supprimant le chauffage électrique et en le remplaçant par des pompes à chaleur ou autre ?
  • en faisant passer l’éclairage public traditionnel à la technologie LED ?
  • en remplaçant tous les vieux moteurs électriques industriels par des modèles économes ?
  • en isolant les anciens bâtiments communaux ?
  • en construisant des bâtiments neufs répondant exclusivement aux normes Minergie-P ?
  • en plaçant des panneaux solaires thermiques pour produire le 70% de l’eau chaude sanitaire utilisée par les habitants de la ville ?
  • en valorisant le bois des forêts pour le chauffage des habitations ?
  • autres…

Par exemple, vous souhaitez économiser l’énergie dans les bâtiment de votre commune? Un cadastre d’efficacité thermique calcule la quantité d’énergie consommée par chaque bâtiment, puis illustre ces consommations sur une carte géographique. Il est ainsi possible de déterminer quels bâtiments consomment le plus et donc où sont les efforts à fournir en premier lieu pour diminuer la consommation de chaleur de la commune de manière significative.

Cadastre th GE

Dans notre pays, le domaine du bâtiment absorbe environ le 40% de l’énergie totale consommée et est responsable de quelque 50% des émissions de gaz à effet de serre. Chaque année, des quantités importantes de combustibles pétroliers ou de gaz sont brûlées pour chauffer nos habitations et autres bâtiments, contribuant ainsi à notre dépendance énergétique vis-à-vis de l’étranger. Il va sans dire que le domaine du bâti est un terrain propice aux économies d’énergie !

Afin de diminuer la consommation de chaleur des bâtiments, il est possible d’agir à deux niveaux :

  • Optimiser la construction des nouveaux bâtiments
  • Améliorer l’efficacité énergétique du domaine bâti existant

Enviro-bois s’engage aux côtés des privés, des entreprises, des communes, des cantons et de la Confédération pour améliorer l’efficacité thermique des bâtiments.

Les bâtiments ayant une durée de vie d’une centaine d’années, cela vaut la peine d’inclure le volet énergétique lors de leur planification et leur construction. Ainsi, ils consommeront un minimum d’énergie tout en assurant un confort optimal à leurs occupants tout au long de leur vie. Il en va de même lors de transformations ou d’agrandissements de bâtiments existants. Dans tous les cas, les nouveaux éléments de construction ainsi que ceux modifiés doivent respecter les normes SIA 380/1.

Dans ce contexte, Enviro-bois se charge de la préparation des dossiers de mise à l’enquête pour la construction de nouveaux bâtiments et pour la transformation et l’agrandissement de bâtiments existants, selon SIA 380/1. Nous conseillons également le maître d’ouvrage en termes d’isolation.

Le parc immobilier suisse étant un grand consommateur d’énergie, il convient de le rénover de la manière la plus efficace et au plus vite, notamment pour atteindre les objectifs des perspectives énergétiques de la Confédération à l’horizon 2050. Aujourd’hui, environ 1% du parc immobilier est rénové chaque année. La moitié de cette proportion seulement tient compte de l’énergie dans les travaux entrepris.

Lors d’une rénovation énergétique, les économies d’énergie potentielles sur les frais de chauffage varient entre 30% et 70%. Cela n’est pas négligeable, ni pour l’environnement, ni pour le porte-monnaie !

Lorsqu’on prévoit de rénover son bâtiment, il est également possible de changer de système de chauffage, par exemple d’abandonner le mazout pour le bois ou une pompe à chaleur (PAC) et de produire de l’électricité renouvelable sur son toit!

Attention : isoler le bâtiment avant de changer de système de chauffage afin d’éviter un surdimensionnement coûteux !

Lien vers un bon exemple de rénovation énergétique effectué par Enviro-bois.

Dans le contexte de la rénovation énergétique, Enviro-bois propose ses services pour :

  • La planification et l’accompagnement de la rénovation énergétique:

Quels sont les objectifs du maître d’ouvrage lors de la rénovation de son bâtiment ? Comment est-il possible de les atteindre ? Quelles sont les étapes à planifier ? Comment remplir les exigences administratives et techniques ? Autant de questions qu’il est nécessaire de se poser avant d’entreprendre les travaux…

  • L’étude de variantes pour la rénovation:

Effectuer une étude de variantes est vivement recommandé, afin de pouvoir planifier correctement des travaux de rénovation. Une telle étude sert d’aide à la décision, car elle permet, grâce à un logiciel spécialisé, de modéliser la consommation énergétique initiale du bâtiment avant les travaux ainsi que les différentes possibilités de rénovation. Par exemple, est-ce plus avantageux du point de vue énergétique de rénover prioritairement la toiture ? Obtient-on plus d’économies d’énergie en isolant le plafond de la cave, ou est-ce les vieilles fenêtres qui sont responsables des pertes de chaleur les plus importantes ? Quels sont les gains énergétiques potentiels si tous les éléments de l’enveloppe étaient rénovés ? Quelles économies de combustible est-il possible d’obtenir ?

  • La préparation du dossier de mise à l’enquête selon SIA 380/1
  • La préparation des dossiers de demande de subventions

La rénovation énergétique des bâtiments est soutenue par la Confédération, les Cantons et certaines communes. Ainsi, la Confédération subventionne l’isolation thermique et le remplacement des fenêtres par le biais du Programme Bâtiments. Les Cantons versent des subventions pour l’isolation thermique, le remplacement des fenêtres, les énergies renouvelables. 

Plateforme des Services romands de l’énergie.

Guide de la rénovation pour le maître d’ouvrage.

Thermique du bâtiment 0%
Bois-énergie 0%

Le bois-énergie, c’est-à-dire le combustible bois utilisé sous diverses formes pour le chauffage des bâtiments, est une ressource naturelle abondante dans notre pays. N’étant néanmoins pas illimitée, il convient de la valoriser au mieux, tout en évitant les conflits avec le maintien de forêts saines et riches en biodiversité.

Depuis le début de ses activités professionnelles, Enviro-bois a fait du bois-énergie sa spécialité. De l’analyse technique du combustible ou du rendement de chaudière, à la planification de chauffages au bois, en passant par la préparation de cours, Enviro-bois couvre tous les services relatifs à l’énergie du bois.

Vous souhaitez connaitre la qualité exacte du bois que vous valorisez ? Votre chaudière ne produit par la quantité de chaleur escomptée et vous voulez vous assurer que le bois brûlé corresponde aux attentes ? Autre ? Pour répondre à ces questions, Enviro-bois analyse le contenu en eau, la densité, le pouvoir calorifique et le contenu énergétique de votre combustible bois.

Plaquettes
bois

Vous êtes propriétaire d’une forêt et souhaitez exploiter le potentiel bois-énergie que cette dernière renferme ? Vous êtes une collectivité et souhaitez planifier le chauffage de bâtiments publics, de quartiers, avec le bois de vos forêts ? Définissons alors le potentiel bois-énergie de votre territoire !

equipephoto

Vous souhaitez changer d’installation de chauffage, prévoir un chauffage à bois pour un nouveau bâtiment, un quartier existant, un village ? Il s’agira alors d’examiner quel type de combustible bois est le mieux adapté pour répondre à vos besoins (bûches, plaquettes, pellets), quels bâtiments raccorder, quelle puissance prévoir pour la chaudière, quelle taille pour le silo et comment éliminer les cendres dans les règles de l’art. Est-il judicieux de coupler le chauffage au bois avec une installation solaire thermique pour la production d’eau chaude sanitaire ? Ce sont toutes ces questions qui seront examinées lors d’une planification de chauffage au bois.

Le maintien de la biodiversité en forêt est une condition primordiale pour la conservation d’écosystèmes forestiers productifs et en bonne santé.

Aujourd’hui, les forêts sont mises sous pression par l’accroissement de l’activité humaine. Il convient alors de trouver un juste équilibre entre l’exploitation des forêts pour des buts économiques, énergétiques ou sociaux et le maintien de leurs écosystèmes… tout en sachant que des écosystèmes sains permettent d’accroître la productivité et que des forêts montrant une biodiversité élevée sont plus agréables à visiter.

Les changements climatiques auront un impact significatif sur les forêts ces prochaines décennies, comme sur beaucoup d’autres écosystèmes. L’utilisation de placettes permanente ou la revisite de station dont la végétation a déjà été échantillonnée et documentée par le passé sont des moyens de détecter des tendances dans l’évolution des milieux sous l’influence de ces changements globaux. Ceci peut permettre une réaction efficace, d’une part pour sauvegarder le rôle de refuge pour la biodiversité que joue la forêt, et d’autre part pour mettre en œuvre une sylviculture adaptée à ces défis.

La phytosociologie est l’étude des communautés végétales du point de vue floristique, écologique, dynamique, chorologique et historique. Les préférences écologiques des espèces ainsi que les interactions qui s’établissent entre elles définissent leur distribution le long de gradients écologiques. Cette discipline qui date du début du XXème siècle propose de classer ces communautés selon les discontinuités qu’il est possible de déceler dans le paysage. Ces discontinuités nous permettent de caractériser les stations, de comprendre leur dynamique ainsi que l’évolution des paysages. La végétation va être la première clé de lecture d’un écosystème et va permettre de déduire de nombreuses informations écologiques sur l’environnement étudié.

Qu’elle soit le résultat concret d’une étude de la végétation d’un espace définit ou à la base d’un échantillonnage, la cartographie de la végétation apporte de nombreuses informations utiles à la gestion des écosystème : productivité, biodiversité, choix des essences adaptées aux conditions, état des lieux, contrôle de la qualité de gestion, choix de zones à préserver sont quelques exemples parmi tant d’autres. Les outils de géoréférencement et d’analyses spatiales (GIS) permettent de créer des cartes de végétation dont les données sont facilement visualisables et exploitables.

Les plantes qualifiées de néophytes envahissantes sont des espèces non-indigènes dont le potentiel à s’établir et à supplanter le cortège de plantes indigènes est important. En forêt, ces plantes apparaissent rarement en milieu fermé. Il est en revanche indispensable de rester attentif à leur propagation dans les surfaces de régénération, dans les forêts clairsemées naturellement ou suite à des perturbations, ainsi que le long des routes et des lisières forestières. La densification des constructions agrémentées d’espèces horticoles non-indigènes et les changements climatiques sont deux principaux facteurs de risque d’augmentation d’implantation de plantes néophytes envahissantes dans les milieux forestiers suisses. L’identification de ces organismes et la mise en place de mesures ciblées permettent d’entraver, voir de stopper leur évolution.

Biodiversité en forêt 0%
Autres 0%

En Suisse, des communes s’engagent dans la voie de l’efficacité énergétique et des énergies renouvelables grâce à un programme de SuisseEnergie, promouvant une politique énergétique durable.

Tout au long d’un processus adapté au cas par cas, les communes planifient et mettent en œuvre des mesures dans différents domaines, tels que l’aménagement du territoire, les bâtiments communaux, l’approvisionnement énergétique, la mobilité, l’organisation interne, la communication et la coopération. Une fois que la commune a effectivement mis en œuvre le 50% des mesures préconisées, elle peut être labellisée Cité de l’énergie. Le European Energy Award est décerné aux communes les plus engagées dans le processus et ayant obtenu des résultats significatifs.

Enviro-bois se propose d’aider les communes Cités de l’énergie à définir des actions adaptées à leur situation et à les mettre sur pied.

Aujourd’hui, les ressources naturelles fournies par la planète sont exploitées sans limites. Les déchets découlant de notre mode de consommation contaminent l’environnement. Dans le cas de bon nombre de matières premières, les stocks disponibles s’amenuisent et les prix flambent. Une quantité importante d’énergie est utilisée pour l’extraction, la transformation et le transport des matières premières. En résumé, notre empreinte écologique sur la planète ne cesse d’augmenter et la Suisse vit à crédit sur le reste du monde (www.footprintnetwork.org).

Les ressources naturelles étant limitées, il convient de les gérer de manière durable. Minimiser les quantités de matières premières utilisées, favoriser celles qui nuisent le moins à l’environnement et valoriser les déchets est une responsabilité des entreprises, des collectivités et des privés. En gérant les ressources de manière optimale, des quantités importantes de CO2 ne sont pas émises dans l’atmosphère, des déchets sont transformés en ressources et d’importantes économies financières peuvent être obtenues.

CH footprint

Dans le but d’apporter aux professionnels comme aux collectivités publiques et aux privés des connaissances de qualité sur des thèmes aussi variés qu’aujourd’hui pertinents, Enviro-bois rédige des rapports, des études, des guides, des articles.

Destiné tout d’abord à informer, Enviro-bois espère que son travail participera au passage d’une société énergivore et de consommation effrénée à une société plus sobre et plus heureuse.

Équipe

Johanna Beck

Johanna Beck

Direction, spécialiste énergie & environnement
Loïc Liberati

Loïc Liberati

Collaborateur scientifique, spécialiste sols & végétation

Enviro-bois est une jeune entreprise active dans le domaine de l’énergie et de l’environnement. Née en 2010, elle s’est d’abord développée en parallèle à une autre activité professionnelle afin d’étoffer et de parfaire ses compétences, avant de voler de ses propres ailes dès 2014. En 2017, le 1er collaborateur est engagé !

Au fil du temps, Enviro-bois souhaite apporter sa contribution à l’amélioration de la situation environnementale de notre pays ; c’est une tâche qui lui tient particulièrement à coeur. C’est pourquoi elle s’affaire dans les domaines des énergies renouvelables, de l’efficacité énergétique et de la biodiversité. Au vu des défis énergétiques et environnementaux de notre temps ainsi que des objectifs ambitieux de la Confédération dans ces domaines, la tâche n’est pas mince… alors c’est parti, allons de l’avant !

Au cours de notre travail, nous apprécions particulièrement la bonne collaboration avec les mandataires. Le travail bien fait, alliant compétences et exigence envers nous-mêmes, est l’un de nos points forts. A cette fin, nous valorisons particulièrement :

  • Les relations de confiance entre mandant et mandataires
  • La motivation à accomplir un travail de qualité
  • Les compétences mises à dispositions
  • La fiabilité des services rendus

Membre de la Société des Ingénieurs et Architectes SIA, section vaudoise

Caissière de la Société Vaudoise de Sylviculture SVS

Membre de l’Association romande pour la protection des eaux et de l’air ARPEA

Membre du Cercle Vaudois de Botanique

Membre de la Société Botanique Suisse

Contact

Enviro-bois

Rue des Maisons Neuves 2
1853 Yvorne (VD)